Crédit photos : 2021©UNCW/JEFF JANOWSKI

Un seul système de contrôle pour tous les gouverner – Veterans Hall, Université de Caroline du Nord à Wilmington

Sans la flexibilité de ControlScript Extron, les systèmes audiovisuels du Veterans Hall n'auraient pas répondu aux besoins de simplicité et de polyvalence de l'UNCW.

Richard Blaylock, CTS-I
Ingénieur en systèmes audiovisuels, Integrated Education Technologies
Université de Caroline du Nord à Wilmington

Suite à la publication de la directive indiquant que le Veterans Hall, le plus vaste bâtiment de l'UNCW récemment construit, nécessitait des espaces modulaires qui supporteraient l'apprentissage actif et l'enseignement à distance hybride, l'équipe de l'Integrated Educational Technologies de l'UNCW était consciente que les traditionnelles armoires techniques et installations de contrôle autonomes n'allaient pas satisfaire les exigences. Elle savait surtout que plusieurs nouvelles technologies et méthodes d'enseignement allaient simultanément être mises en place pour les enseignants. Les techniciens devaient donc apporter leur contribution pour que les enseignants fassent leurs premières armes dans les meilleures conditions.

Pour ce faire, l'UNCW a choisi d'adopter une solution AV sur IP : le système NAV Extron qui couvrirait à terme six étages avec 205 terminaux reliés à un seul NAVigator. À la recherche de systèmes modulaires d'exception, l'UNCW a utilisé le ControlScript Extron pour présenter son projet ambitieux pour le bâtiment. Le premier avantage fourni par ControlScript était la capacité d'utilisation de la valeur Name de l'objet Button. En tenant compte non seulement des identifiants de boutons mais aussi de leur champ Name, le code a pu utiliser des dictionnaires et des fonctions auxiliaires pour créer des noms de variables rationnels pouvant être adaptés et réutilisés à travers les nombreux systèmes de contrôle du bâtiment.

La deuxième fonction offerte par ControlScript était la capacité d'établissement d'une communication réseau entre les processeurs de contrôle et la capacité de création d'une relation client‑serveur entre les salles de classe et la salle de contrôle centrale. L'entrée active et le mode de la salle de classe pouvaient être envoyés à intervalles réguliers à la salle de contrôle qui renverrait à son tour des commandes aux salles de classe pour adapter leur fonctionnalité.

La dernière pièce du puzzle correspondait à l'apprentissage du décorateur @event dans ControlScript. Grâce à cette capacité, un nouvel objet de données a été créé : il s'agit d'une variable qui déclencherait un événement similaire à la pression d'un bouton lorsque sa valeur est modifiée. Le code client‑serveur a pu ainsi mettre à jour autant de variables que nécessaire. Par la suite, le code événement a effectué des modifications dans la fonctionnalité du système sans avoir à charger toutes les options disponibles dans le contrôleur ReceiveData du bloc de communication réseau.

Toutes les pièces du puzzle étant maintenant en place, la salle de contrôle du Veterans Hall (qui peut accueillir jusqu'à trois techniciens, mais n'en compte généralement qu'un seul) pouvait à présent assurer la supervision de neuf salles de classe très fréquentées qui sont équipées de caméras, de microphones beamforming, de plusieurs écrans, de passerelles audio/vidéo, et dans certains cas, d'un système d'apprentissage actif avec des espaces comprenant des téléviseurs et des appareils personnels sans fil. Étant donné l'attention apportée par les techniciens à leur travail de surveillance, les enseignants pouvaient se consacrer à leur métier au lieu de se préoccuper de la capacité de fonctionnement de la technologie.

La configuration des neuf salles de classe hybrides n'était pas l'unique élément complexe pour l'UNCW. Il y avait également deux salles de conférence haut de gamme, un laboratoire high‑tech comprenant de nombreux ordinateurs qui devaient être connectés au système audiovisuel de la salle, un espace de rééducation qui nécessitait un système de matriçage entre huit entrées et quatre sorties, et un laboratoire d'anatomie avec cinq unités d'examen sur cadavres numériques qui devaient être routées vers deux petits murs d'images. Dans tous ces cas de figure, le code de base utilisé pour la navigation sur écran et le contrôle du système NAV supportant l'intégralité de l'installation, restait identique. En ce qui concerne la salle de contrôle, le laboratoire d'anatomie, et l'espace de rééducation, ControlScript a également permis de fournir un retour utile et intuitif d'informations pour les clients avec un texte dynamique sur des boutons et jusqu'à quatre différents états et couleurs de boutons pour indiquer l'activité en cours.

La capacité de réutilisation d'un tel code est dû en grande partie à la séparation de ControlScript en plusieurs fichiers Python. La taille du fichier main.py était réduite, important des fichiers « devices.py » et « variables.py », se connectant à divers appareils, puis appelant une fonction depuis « InstructorTLP.py » qui a instancié l'écran et ses fonctionnalités. Dans certains cas, le fichier main.py ne comptait que 26 lignes. Dans la salle la plus élaborée incluant 12 postes d'apprentissage actif et un système de contrôle associé à la salle dédiée, il comptait moins de 90 lignes. Ceci concernait les programmes qui, sans tenir compte des modules d'appareils Extron, disposaient de plus d'un millier de lignes en pleine exécution.

Segmenter le code d'une telle manière a simplifié la capacité d'observation de diverses fenêtres de code au cours d'une programmation, et a permis de maintenir la cohérence du « processus de pensée ». Pour ne pas avoir l'impression qu'une variable puisse être déclarée n'importe où dans un programme, elle était en permanence déclarée dans le fichier variables.py et avait pour référence variables.VARNAME à l'intérieur du code InstructorTLP. Il en était de même pour les appareils, avec des références telles que devices.Navigator ou devices.SonyProj. Suite à la conception de divers systèmes, les petits ajustements d'adresses IP, de mots de passe, ou du nombre d'entrées/sorties NAV étaient simples à trouver dans les fichiers de variables ou d'appareils.

Sans la flexibilité de ControlScript Extron, les systèmes audiovisuels du Veterans Hall n'auraient pas répondu aux besoins de simplicité et de polyvalence de l'UNCW. Les variables dynamiques, la programmation orientée objet, l'utilisation intelligente d'interconnexions entre des codes et des interfaces graphiques, et l'accès à des éléments tels que les contrôleurs d'événements et la fonctionnalité de serveur client TCP/IP ont tous joué un rôle dans la conception d'un système à travers tout le bâtiment qui était non seulement opérationnel mais qui a aussi fourni un fonctionnement optimal pendant plus d'une année durant laquelle son usage était primordial. L'UNCW a déjà choisi d'utiliser ControlScript dans d'autres projets, notamment pour la modernisation de salles de contrôle dédiées à la formation à distance, le réaménagement d'une salle de réception divisible de trois manières différentes, le système de contrôle audio dédié au principal terrain de basket‑ball, un laboratoire informatique de post‑production pour les étudiants en cinéma, et une nouvelle salle de projection numérique 4K.

Obligatoire